Tambacounda: les inspecteurs reprennent leurs travaux après l'arrivée de leurs collègues de Koumpentoum

Les inspecteurs de l’éducation des régions de Kaffrine, Kédougou et Tambacounda ont repris leurs travaux après l’arrivée, mardi matin, de leurs sept collègues de l’Inspection de l’éducation et de la formation (IEF) de Koumpentoum qui n’avaient pu faire le déplacement à Tambacounda, du fait du refus du préfet de leur département de signer leurs ordres de mission.

‘’Les travaux, heureusement, ont été repris, parce que nos collègues de Koumpentoum sont venus avec des ordres de mission dûment signés par le préfet’’, a indiqué à l’APS Djibel Ndao, secrétaire général de la section régionale de Tambacounda du Syndicat des inspecteurs et inspectrices de l’éducation nationale du Sénégal (SIENS).

Il a expliqué que c’est suite à leur suspension d’hier que ‘’les autorités administratives et académiques se sont mobilisées pour diligenter cette situation’’.

Quelque 69 inspecteurs venus des trois régions de Kédougou, Tambacounda et Kaffrine pour les besoins d’un atelier de formation sur la didactique de la lecture, avaient observé lundi une suspension de leurs travaux. Ils avaient d'ailleurs menacé de ‘’boycotter définitivement’’ la rencontre, si leurs sept collègues du département de Koumpentoum n'étaient pas dans les dispositions de prendre part à la rencontre organisée au conseil régional.

Le préfet de Koumpentoum, comme l’année dernière avait refusé de signer les convocations de ces inspecteurs de l’éducation et de la formation qui leur ont été envoyées par leur ministère de tutelle parce que n’ayant pas transité par la gouvernance. Pourtant, ‘’la convocation a été bien envoyée à la gouvernance par les services de l’inspection d’académie’’, a relevé M. Ndao, inspecteur à l’IEF de Bakel.

‘’Tout compte fait, nous voulons nous en réjouir, la situation est revenue à la normale, nos collègues sont là et les travaux sont en train de se dérouler’’, a dit le syndicaliste, regrettant toutefois cette ‘’journée de perdue’’. Parmi les modules devant être dispensés pour la première journée, figuraient entre autres les fondements scientifiques des nouvelles options stratégiques en didactique de la lecture et la planification annuelle du CI, CP et du CE.

Il a invité les autorités administratives à ‘’plus de compréhension’’, afin que le respect de la voie hiérarchique soit combinée avec la ‘’simplicité administrative’’, de façon à ne pas créer de ‘’blocage’’.

Les inspecteurs et les quatre formateurs venus de Dakar ont travaillé lundi depuis 8 heures et ont poursuivi dans l’après-midi jusque vers 18 heures, soit au-delà de 16 heures, l’heure arrêtée dans l’agenda de cette rencontre de trois jours, a dit Djibel Ndao.

L'objectif était d’épuiser les modules prévus pour les deux premières journées, le jeudi étant jour férié, a-t-il ajouté.

‘’J’espère que les autorités ont pris la juste la mesure du problème et vont prendre toutes les dispositions pour que tout ce qui a été blocage au niveau de Koumpentoum soit réglé’’, a noté Djibel Ndao.

Les ordres de mission ont été signés lundi vers 15 heures, après l’acheminement de la convocation par le gouverneur, a dit Ibrahima Diouf, adjoint à l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Koumpentoum Diouf, qui souligne que ‘’l’IEF de Koumpentoum et l’IA de Tambacounda ont pris toutes les dispositions pour acheminer les convocations à temps à la gouvernance’’.

M. Diouf a relevé que les ‘’désagréments’’ de ce genre ont ‘’longtemps existé’’, et qu’il s’agit là de ‘’difficultés récurrentes, depuis l’arrivée du nouveau préfet’’, qui a ses ‘’convictions’’ et ‘’une certaine lecture des textes’’ relatifs à la procédure. Ce dernier estime qu’une convocation venant du ministère doit passer par la gouvernance, avant de lui parvenir pour qu’il ne puisse signer un ordre de mission.

De ce fait, les inspecteurs du département se sont déplacés ‘’plusieurs fois sans ordre de mission’’, a-t-il dit. Il arrive qu’une convocation arrive la veille-même de la rencontre, et qu’on n’ait pas le temps de l’envoyer à la gouvernance, justifie-t-il, précisant que ‘’pour le cas d’hier [lundi], on nous a envoyé la convocation et l’IA a pris toutes les dispositions pour l’envoyer à la gouvernance depuis le vendredi ou jeudi’’.



Auteur : ADI/OID
Source : aps.sn

Rubrique: Education Date: 13-Nov-2013

IL n'y a pas de commentaires

Ajouter un commentaire

Nom:
Email: