Aéroport de Dakar : un comité de transfert mis en place pour décider de son sort (ministre)

Le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Oumar Guèye, a fait part de sa décision de mettre en place un comité de transfert pour décider du devenir de l’Aéroport international Léopold Sedar Senghor après l’ouverture du nouvel Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), prévue en juin 2015.

‘’La mission du comité est de travailler en toute objectivité, sans état d’âme, pour proposer des conclusions dans le sens de l’intérêt des travailleurs, du développement du tourisme et de l’intérêt de l’aviation civile’’, a-t-il indiqué, mardi à Dakar, lors d'une conférence de presse sur le Plan de développement du tourisme.

Ce comité va permettre, avec des experts et des représentants de tous les ministères impliqués, les syndicats de la plateforme aéroportuaire, travailler sur ce transfert pour proposer des conclusions qui vont consacrer le devenir de l’Aéroport de Dakar, a expliqué le ministre.

Entouré des directeurs des structures de la plateforme aéroportuaire de Dakar, M. Guèye a souligné que les travaux de l’AIBD devaient se terminer en décembre 2014.

‘’Pratiquement, il nous reste 10 mois. Faudra-t-il attendre que les travaux se terminent et que les avions commencent à se poser pour parler de la problématique du transfert des activités de l’Aéroport Senghor vers AIBD’’, a-t-il fait valoir.

‘’Un gouvernement doit être responsable’’, selon M. Guèye donnant ainsi le sens de l'arrêté qu’il a signé pour mettre en place un comité chargé de proposer les différents schémas de transfert, afin d'en fixer les modalités, d’arrêter le chronogramme à mettre en place et de réfléchir sur le devenir de l’aéroport de Dakar.

‘’L’AIBD est d’une dimension internationale et occupe plus de 4000 hectares. Dans la sous-région, ce sera un des aéroports les plus importants, sinon le plus important en termes de capacités et nous parlerons du Sénégal comme un hub grâce à AIBD’’, a-t-il soutenu.

Lorsque l'AIBD sera opérationnel, a précisé le ministre, au niveau de l’aéroport de Dakar, il y aura des compagnies qui y travaillent, notamment celles chargées du ravitaillement en carburant. ‘’Il s’agit d’anticiper sur leur devenir, en étant certain que le gros du trafic sera à AIBD.’’

A cet égard, M. Guèye a estimé qu'‘’il fallait prendre les devants avec ce comité et ne pas attendre la fin des travaux (à Diass) pour décider de l’avenir de toutes ces compagnies, entreprises et personnel qui gravitent au sein de la plateforme aéroportuaire (de Dakar)’’.

‘’C’est le moment de réfléchir et de se retrouver autour d’une table de façon périodique pour discuter et aucun sujet ne sera tabou sur le devenir de l’Aéroport Senghor, par rapport à l’ouverture de celui de Diass’’, a rappelé le ministre signalant que la question de la Base aérienne sera également évoquée dans le cadre du comité de transfert.

Tous les ministères impliqués siègent au niveau de ce comité, de même que les syndicats, les structures de la plateforme aéroportuaire de Dakar, ‘’pour discuter de cette problématique pour trouver une solution appropriée’’.

Le comité de transfert est présidé par un conseiller technique du ministre en charge des Transports aériens. Le comité peut s’adjoindre toutes les personnes dont les compétences sont requises pour l’assister dans l’exécution de ses missions, précise-t-on.



Auteur : ADL/SAB
Source : aps.sn

Rubrique: Tourisme Date: 04-Mar-2014

IL n'y a pas de commentaires

Ajouter un commentaire

Nom:
Email: