Tambacounda : un mémorandum concernant les faiblesses de la banque de sang remis aux autorités

L’antenne régionale de l’Association nationale des donneurs bénévoles de sang de Tambacounda (est) a remis samedi à l’exécutif régional un mémorandum relevant le déficit d’agents et le sous-équipement de la banque de sang de Saré Guilèl, dans la commune chef-lieu de région.

"Monsieur le gouverneur, il manque à cette banque de sang du personnel, des équipements et du matériel de base nécessaire à son fonctionnement", a dit le président de l’antenne régionale des donneurs de sang bénévoles, Francis Traoré, en lisant le mémorandum, en présence de Moustapha Diaw, l’adjoint du gouverneur de la région de Tambacounda.

Auparavant, des membres de cette association ont participé à une marche de sensibilisation sur le don de sang.

Des chefs de service ont participé à la marche, de l’hôpital régional à la gouvernance, où le mémorandum a été remis à M. Diaw, en présence de quelques autorités religieuses – dont un imam et un représentant de l’évêque de Tambacounda.

Une séance de don de sang s’est déroulée a eu lieu aussi samedi à l’hôpital régional.

"Tambacounda est maintenant une ville très populaire. Les moyens de locomotion sont de plus en plus nombreux et font se multiplier les accidents de la circulation", a fait remarquer M. Traoré.

Il signale que "des accidentés perdent la vie à cause du manque de poches de sang" dans la ville.

"Le centre d’hémodialyse nouvellement ouvert à l’hôpital régional est quotidiennement fréquenté par des patients venant parfois même de la sous-région. Mais il parvient à peine à satisfaire les besoins, faute de poches de sang en quantité suffisante", a-t-il signalé.

Installée provisoirement dans un laboratoire de l’hôpital régional, en attendant la construction d’un site adéquat au quartier Saré Guilèl, dans la commune, la banque de sang "n’a aucun moyen de locomotion avec lequel il peut dérouler ses activités de sensibilisation et de collecte de sang", selon Francis Traoré. "Elle souffre surtout de son déficit d’agents."

M. Traoré déclare que des femmes décèdent au moment de l’accouchement, comme les accidentés aussi, faute de proches de sang à Tambacounda.

Pour toutes raisons, a-t-il ajouté, l’antenne régionale des donneurs de sang bénévoles invite les populations à donner de leur sang.

Le coordonnateur de cette antenne régionale, Pape Ndiouma Diouf, signale que la capacité de conservation des poches de sans n’est que de 45 jours à la banque de sang de Tambacounda. Il souhaite que la capacité de conservation soit augmentée, avec des équipements capables de conserver le sang collecté pendant un an.

Un représentant de la Loterie nationale sénégalaise (LONASE) a, au nom de cette entreprise, promis de venir en aide à la banque de sang, selon Francis Traoré.

"Le don de sang est un acte de haute portée civique", a dit l’adjoint au gouverneur, Moustapha Diaw.

La banque régionale de sang de Tambacounda n’a même pas la moitié des quatre mille poches de sang dont elle a besoin par an, selon M. Diaw. Et pourtant, même s’il est de niveau 2, l’hôpital régional de Tambacounda reçoit des patients venant des pays de la sous-région, ce qui rend les besoins encore plus importants, a souligné l’adjoint du gouverneur.

"Le gouverneur s’attèlera, avec l’aide des services concernés, à trouver des solutions aux difficultés qui peuvent être résolues au niveau régional. Il transmettra aux hautes autorités les problèmes dont les solutions relèvent de leurs compétences", a assuré M. Diaw en recevant le mémorandum.

L’antenne régionale de l’Association nationale des donneurs bénévoles de sang s’emploie, selon ses responsables, à approvisionner suffisamment la banque en proches de sang.

Elle compte, pour y arriver, rallier à cette cause les services de sécurité, les autorités administratives et religieuses, les groupements de femmes, les délégués de quartiers, les associations sportives et culturelles.

C’est dans ce cadre qu’une séance de don de sang a été organisée mercredi au camp militaire Mamadou Lamine Dramé, dans la commune de Tambacounda, où 168 poches ont été collectées.

Les responsables de l’antenne seront à Nguène, une localité de la région, le 5 et le 12 septembre, pour des séances de don de sang.



Auteur : ADI
Source : seneweb.com

Rubrique: Sante Date: 30-Aug-2014

IL n'y a pas de commentaires

Ajouter un commentaire

Nom:
Email: