les acteurs demandent du "sang neuf" dans le secteur

Des professionnels du tourisme ont insisté sur la nécessité pour la région de Kédougou (Sud-est) de faire valoir les potentialités dont elle regorge pour apporter du "sang neuf" dans ce secteur en procédant notamment à la création de nouveaux circuits touristiques, mais surtout à la construction d’axes routiers en vue de rendre certaines destinations praticables.

‘’Il n’y avait qu’un circuit restreint pour les touristes à Kédougou et c’est devenu une routine pour les agents, il faut donc qu’on impulse à la région du sang nouveau pour mettre en avant ses potentialités’’, a dit le président du syndicat d’initiative du tourisme, Moussa Yéro Dansokho.

Il s’exprimait dans un entretien accordé à une délégation de l’APS, en tournée depuis le 1er septembre dans plusieurs régions du Centre et du Sud du Sénégal.

Selon lui, le plus souvent les touristes ne connaissent que le circuit qui mène vers les chutes de Dindifélo, alors qu’il y a beaucoup d’autres potentialités. ‘’Il faut ainsi créer d’autres sites touristiques pour attirer les tours operator’’, a déclaré M. Dansokho.

‘’Nous sommes en train d’élaborer des circuits, surtout dans le Fongolimi où il y a là-bas aussi des chutes d’eau extraordinaires, mais également, l’existence dans le Bandafassi, du plus grand baobab du Sénégal’’, a-t-il indiqué.

Pour M. Dansokho, le syndicat a pour principal objectif de promouvoir le développement du tourisme dans la région de Kédougou pour une meilleure visibilité des potentialités de la région et des ‘’zones encore inconnues du public’’.

Pour sa part, le président de l’Association des guides de la région de Kédougou, Matar Diallo, a estimé que sur le plan national, les autorités ‘’continuent encore de promouvoir le tourisme balnéaire alors qu’il y a mieux à voir à l’intérieur du pays’’.

‘’L’écotourisme et le tourisme de chasse sont encore inexploités à Kédougou, alors que la région de Kédougou a d’énormes potentialités aussi bien du point de vue culturel que du point de vue de la naturel’’, a-t-il signalé.

La région de Kédougou est, selon lui, l’une des régions les plus riches en espèces végétales sans oublier la diversité de la faune, avant de rappeler que les touristes espagnols et français sont les plus fréquents dans la zone.

M. Diallo a en outre évoqué les problèmes de transport, soutenant que ‘’les déplacements sont difficiles à l’intérieur de la région à cause de son enclavement et les mauvaises pistes qui continuent à être un handicap’’.

Les professionnels du tourisme de Kédougou ont invité les ministères en charge du Tourisme et des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement sur le terrain pour rencontrer les acteurs locaux en vue de promouvoir la destination de la région.



Auteur : MF/MTN/SAB
Source : aps.sn

Rubrique: Tourisme Date: 11-Sep-2013

IL n'y a pas de commentaires

Ajouter un commentaire

Nom:
Email: